Close
Faire évoluer son site web vers de l'International

A quoi sert un nom de domaine ?

Nom de Domaine… C’est quoi exactement ?

 

En fait, c’est une adresse. Ça pourrait être une adresse postale, un numéro de téléphone, un numéro de carte grise, une adresse de messagerie… Voilà, on s’en rapproche :

C’est une adresse d’ordinateur, mais une adresse « conviviale » ET « intelligente ».

 

Pourquoi « conviviale » ?

Parce que les adresses d’ordinateurs (ou de serveurs) sont définies réellement par des séries de chiffres : 154.202.000.878 par exemple. C’est l’adresse IP du serveur (IP pour Internet Protocole), sa plaque d’immatriculation en quelque sorte.
Il est donc plus simple de mémoriser un nom plutôt qu’une série de chiffres, à plus forte raison plusieurs séries de chiffres. Un peu comme une série de numéros de téléphones dans notre mémoire au lieu de les avoir sur un calepin ou un annuaire.
Finalement, la meilleure analogie, est celle des numéros de téléphones mémorisés dans le smartphone : on a perdu l’habitude de les composer réellement.

C’est donc plus simple pour nos neurones…

 

Pourquoi « intelligente » ?

En plus d’être plus simple à mémoriser, le nom de domaine est paramétré sur un serveur de façon à aiguiller l’internaute qui « arrive » sur le serveur directement vers l’espace disque où se trouve le site internet correspondant au nom de domaine. C’est précisément là le travail technique de paramétrage du nom de domaine sur un serveur : faire en sorte qu’il arrive au bon endroit sur l’ensemble de l’arborisation des répertoires (ou dossiers).
Oui car dans la majorité des cas, plusieurs sites web se trouvent sur une même machine. C’est se qui s’appelle de l’hébergement mutualisé. C’est pas forcément négatif : il y a des HLM, mais aussi des résidences haut de gamme.
Concrètement, un site web sera dans un répertoire défini, comme les dossiers d’un ordinateur. Et les fichiers sont les pages web, en simplifiant beaucoup… Ces fichiers ne sont pas en .DOC (Word) ou .XLS (Excel), mais en .HTML ou .PHP, ce qui correspond aux langages « HTML » et « PHP ».
Donc au lieu d’avoir le site dans un dossier local de ce type : D:/dossier-des-sites-web/mon-site-web/page-accueil.html
On aura sur le serveur un dossier du type : /usr/home/scyvius.net/page-accueil.html

  • Où « scyvius.net » est le répertoire du site web,
  • et « page-accueil.html la page d’accueil du site web

 

Grâce aux paramétrages du nom de domaine au sein du serveur, l’internaute « arrive » non seulement sur le serveur, mais est en plus dirigé vers le répertoire (ou dossier) en question et finalement sur la « page-accueil.html ».

Voilà comment s’affiche la page d’accueil d’un site sur votre écran.

 

Revenons à nos moutons : comment en tapant une adresse « conviviale » (Nom de Domaine), on arrive sur un serveur ?

 

Il y a une correspondance entre Nom de Domaine et adresse IP du serveur.

Très bien, maintenant, où se trouve la correspondance entre les adresses « conviviales » et les séries de chiffres ?

Elle se fait dans une « Grande bibliothèque »… Là sont centralisées les correspondances entre nom de domaine et adresse IP. D’ailleurs, quand on réserve un nom de domaine, c’est un REGISTRAR qui réalise cette opération en tant qu’établissement commercial, auprès d’un REGISTRY, qui lui à un rôle technique. Et en continuant de remonter la hiérachie, c’est L’ ICANN ( http://www.icann.org ) qui gère la liste des Top Level Domain (TLD): .com, .net, .org, .fr, .uk…

Pour résumer cette pyramide :

  1. L’ICANN délègue la gestion de chaque TLD à un organisme (appelé registry ).
  2. Chaque REGISTRY doit tenir à jour la liste des domaines définis sur sa/ses TLD, et autorise des registrars à vendre des noms de domaine.
  3. Les REGISTRARS ont un rôle commercial.

Il arrive que certains registry aient – en plus de leur rôle purement technique – un rôle commercial et vendent aussi des noms de domaine. Dans ce cas, ils sont à la fois registry et registrar. Dans notre cas, le Datacenter possède ce rôle de REGISTRAR, ce qui nous permet une très grande réactivité.

 

Qui sont ces organismes ?

  • On l’a vu, L’ ICANN ( http://www.icann.org ) est un organisme qui gère la liste des Top Level Domain (TLD). Et il y a une TLD par pays (.fr pour France, .it pour Italie, .de pour l’Allemagne, etc.), ainsi que quelques TLD générales (.com, .net, .org, .mil, .biz…).
  • L’ICANN délègue aux REGISTRY l’organisation de l’attribution des noms de domaine sur sa TLD.
  • Et chaque REGISTRY autorise des REGISTRARS à vendre des noms de domaine.

 

Comment savoir si le nom de domaine que je souhaite réserver est libre ?

Faites un WHOIS

C’est une interrogation des registres mondiaux qui vous répondra si le nom de domaine convoité est déjà pris ou non.
Et si oui, qui en est le propriétaire.

 

Expiration d’un nom de domaine :

Dès lors qu’un nom de domaine n’est pas renouvelé à son expiration, il passe par trois phases successives.

L’expiration des noms de domaine avec extensions génériques (.com .net .info, etc…).

En ce qui concerne les extensions génériques, à partir du jour de son expiration, le nom de domaine passe par trois phases successives :

1/ Une période dénommée « Registrar Hold » de durée variable (en principe trente jours) et pendant laquelle seul le registrar peut renouveler le nom de domaine. Le registrar offre en général la possibilité à l’ancien titulaire du nom de domaine de le renouveller pendant cette période, en général avec des frais supplémentaires.

2/ Une période dénommée « Redemption Period « , « Période de rédemption » ou « Période de Grâce », qui dure environ trente jours (durée variable pouvant aller jusqu’à quarante-cinq jours et plus) et pendant laquelle aucune opération n’est possible.
>> Voir l’article sur les aspects juridiques de la Période de rédemption

3/ Une période dénommée « Pending Delete« , durant cinq jours et à l’issue de laquelle le nom de domaine est effacé. Ce n’est qu’à l’issue de cette période qu’un nom de domaine devient disponible au public.

L’expiration des noms de domaine avec extensions nationales.

Pour les extensions nationales, le cycle de vie du nom de domaine est défini par le registre de chaque pays. Pour certaines extensions, il n’existe pas de périodes similaires aux extensions génériques, les noms de domaine pouvant même devenir disponibles dès le jour de leur expiration.

Dans le cas du .fr, la période de rédemption dure trente jours depuis le 30 mars 2009, après lesquels le nom de domaine devient à nouveau enregistrable auprès de n’importe quel bureau d’enregistrement.

 

 

>> VOUS SOUHAITEZ RÉSERVER UN NOM DE DOMAINE ?…

VOUS SOUHAITEZ RÉSERVER UN NOM DE DOMAINE ?...

 

 

POUR PLUS D’INFORMATIONS
OU UNE DEMANDE SUR MESURE :

CONTACTEZ-NOUS
CONTACTEZ-NOUS…